Je suis prière

Peinture spirituelle de l'état de conscience

Le motif qui m’a été donné pour ce tableau est deux mains jointes priant. La prière est un acte important et un « travail quotidien » dont on ne peut que retirer des bienfaits. Comme le tableau le montre, la prière permet de gravir la montagne, de se reconnecter à la source, de transmuter la souffrance, le négatif, … Et visiblement c’est prié qui est demandé actuellement à la destinataire du tableau. Cela lui est confirmé par la trouvaille de deux chapelets dans la rue au moment où je peignais ce tableau.  

Le rose de l’amour inconditionnel présent rappelle que la prière est un échange d’amour. Quant au bleu, il est la volonté de Dieu.

La faux en haut à droite, contrairement à ce que l’on peut penser, n’est pas le symbole de la mort et quand bien même, symboliserait une transition. Quoi qu’il en soit ici, il s’agit de la récolte abondante que l’avenir promet à la destinataire du tableau. Cependant, c’est dans l’ethérique car le symbole est placé dans le haut du tableau.

En bas à droite, se trouve la torche de vérité. C’est la torche qui apporte l’illumination au monde, une nouvelle approche. La destinataire de ce tableau peind des peintures spirituelles de soin. C'est une toute nouvelle approche du soin aux personnes. 

 

Peinture spirituelle de l'état de conscience

JE SUIS PAIX

Ce tableau a été peint pour une personne ayant accompli et accomplissant un grand travail spirituel depuis des années. Le mot "Paix" comme le mot "Amour" sont énergétiquement très forts. Cette personne est PAIX. 

 

Peinture spirituelle de l'état de conscience

JE SUIS UNE PRIERE

Ce tableau a été peint pour un fillette d'une douzaine d'années qui vit parfois des situations difficiles. Ces mains d'enfants offrent sa souffrance à Dieu pour qu'elle soit transmutée. Elle est une prière ce qui est différent d'être prière. 

 

Peinture spirituelle de l'état de conscience

JE SUIS UNE PRIERE

Lorsque j’ai demandé les éléments pour réaliser ce tableau, il m’a été donné un visage dans de l’eau (mer) et certains symboles. Lorsque j’ai peint le tableau, ce n’est pas ce qui est apparu sur la toile. L'état de conscience de la destinataire du tableau avait changé entretemps. Le visage était toujours présent mais a été d’abord le cœur d’une fleur entouré de pétales blancs puis un soleil. Ce soleil rose d’amour baigne dans un fond jaune qu’il n’est pas possible de définir comme un ciel ou une mer. Quoi qu’il en soit il s’agit du jaune de l’illumination et de la sagesse.

 

En bas au milieu se trouve un point de transformation. C’est la capacité à évoluer, à grandir. Ce point est entouré de jaune, couleur de l’illumination. C’est par l’illumination et la sagesse que la destinataire du tableau pourra se transformer et atteindre son but de vie.

Quant aux symboles ils ont changé aussi.

En bas à droite se trouve un symbole de l’architecture indoue « Murs et portes ». Cela symbolise la libération des liens de la matière à mesure que l'on s'pproche de son sanctuaire intérieur, son centre, sa divinité. C’est l’illumination, la sagesse et la connaissance qui permettent de se défaire de l’emprise de la matière pour accéder à sa divinité.

 

Le symbole situé en haut à droite est la triple étoile de Salomon. Elle l’accompagne sur ton chemin, la protège.

 

La destinataire de ce tableau est une très belle personne pleine d’amour, de sensibilité, d’émotions et de fragilité. Cela se ressent lorsqu'on la rencontre. Une nouvelle étape se profile dans sa vie ; elle continue ses études à Paris. C’est un grand changement. Dieu souhaite que ce tableau l’accompagne sur ce nouveau chemin afin qu’il la protège et qu'elle n’oublie pas le soleil qu'elle est. Elle est sa fille et il l’invite avec ce message « Je suis une prière » à s’adresser à lui à chaque instant de sa vie pour lui raconter, lui demander, se confier… Dieu est là pour chacun de ses enfants. Il lui a transmis un message lors de notre rencontre : "IL NE PEUT RIEN T’ARRIVER" parce qu’il veille sur elle.

 

Peinture spirituelle de l'état de conscience

Pour peindre ce tableau deux motifs m’ont été donnés : une maison de pierre et un cèdre du Liban. La maison représente le savoir que l’âme du destinataire de cette toile a acquis tout au long de ses incarnations. Il est immense car il es venu des milliers de fois (+ de 300.000). C’est une très vieille âme (+ 600.000 ans). La maison est jaune, flamme de la connaissance et de l’illumination. C’est un véritable trésor situé au cœur de l’arbre nimbé de blanc comme auréolé. Cette connaissance est spirituelle et touche le divin.

Le cèdre qui abrite et protège ce savoir est énorme et imposant. Pour arriver au trésor, il s’agit de se transcender. Pour ce faire le vert de la flamme de guérison est là pour soigner ses blessures et l’aider dans ce cheminement pour retrouver son essence divine.

L’énergie verte de guérison est accrue par la présence au-dessous de l’arbre d’un point de transmutation. C’est la capacité à se transformer, évoluer, grandir. C’est en se transformant qu'il pourra s'élever et ainsi atteindre le trésor qui se trouve au sein de cet arbre et qui est son but de vie. Il lui faut d’abord soigner tes blessures.

Les clés (symbole de pouvoir religieux) représentent la connexion entre le Ciel et la Terre.

JE SUIS SPIRITUALITE

L’œil qui voit tout (symbole franc-maçon) dans l’éthérique. Il est la conscience absolue, inconditionnée. Cet œil représente la perception spirituelle, le savoir supérieur et la capacité à appréhender les mystères occultes. Lorsque cet œil est sans paupière comme dans ton tableau, il symbolise l’essence divine et le savoir divin. Il est ce vers quoi doit tendre le destinataire du tableau. Le message est : JE SUIS SPIRITUALITÉ

TOUT-ce-qui-est souhaite que le destinataire du tableau comprenne que c’est un être d’une grande spiritualité. Aujourd’hui son âme, son essence spirituelle / divine est cachée dans l’arbre. Pour qu’il puisse se reconnecter à son être profond, il lui faut accomplir un grand travail de guérison.

Le message du tableau est doublé par le message qui lui a été transmis lors de la séance : « Ne nie pas qui tu es ».